News

Que sont devenues les start-up lauréates de la 1ère édition ? (1)

Que sont devenues les start-up lauréates de la 1ère édition ? (1)

Retour sur le témoignage du grand gagnant Kévin Régi, fondateur de HMT.

 

Qu’est ce que HMT ?

Kévin Régi : L’objectif d’HMT est de préserver le savoir-faire des employés de tous les secteurs en diminuant leur pénibilité et en accompagnant la prévention des risques au travail.

HMT (pour Human Mechanical Technologies) débute en tant que bureau d’études et développe des solutions exosquelettes qui permettent de diminuer la pénibilité physique et prévenir l’apparition des troubles musculosquelettiques. On s’est rapidement rendu compte que nous devions élargir notre offre et proposer une démarche ergonomique plus poussée. C’est à ce moment-là que nous avons concouru au Start’In Pyrénées 2018 (SIP) malgré que le projet HMT avait vu le jour en septembre 2015 au sein de l’ENI de Tarbes.

En 2018, nous avions deux premières solutions exosquelettes : Light et Plum’. Ce développement a été possible grâce aux aides de différents organismes locaux : Initiatives Pyrénées, Réseau Entreprendre Adour, Créalia (région Occitanie) et BPI dans l’objectif d’établir des contrats avec nos clients. En parallèle du concours SIP, nous préparions également le concours ENEDIS (2 victoires, NDLR). Outre l’aspect financier, le concours a permis d’ancrer HMT sur le territoire et d’en faciliter le développement.

 

Pourquoi avoir choisi l’agglo TLP ?

KR: Deux aéroports à moins de 30 minutes, genèse du projet à Tarbes, le cadre de vie, tout est à proximité. Il est facile de travailler dans l’agglo avec un réseau bien formé. Notamment avec des partenariats dans le tissu local permettant la création de synergie sur le territoire.  Le concours SIP a permis d’avoir plus de crédibilité au niveau local, surtout avec les industriels. HMT n’est plus la start-up tarbaise mais une entreprise à part entière.

 

Aujourd’hui, où en est HMT?

KR : Une évolution des solutions exosquelettes par rapport au pitch lors de la finale du concours en termes d’esthétique et de poids (2kg100). HMT s’est développé de façon pérenne après SIP. Aujourd’hui on commence à se déployer (utilisation par les clients), avec un suivi assuré. L’entreprise adapte ses solutions en fonction de l’activité de travail réalisée afin de toujours réduire la pénibilité au travail. En termes de prix, l’entreprise est dans la moyenne mondiale. Tout est fabriqué en France et au niveau local. L’exosquelette est une solution ergonomique, légère et adaptée aux divers postes de travail.

 

Que peut-on souhaiter à HMT pour demain ?

KR : S’implanter définitivement sur le territoire de l’agglomération. Comme objectif pour la fin 2022, nous espérons embaucher 22 employés (ingénieurs et ergonomes). 20 exosquelettes sont déjà déployés, sur une dizaine de métiers différents. Le but est de pouvoir implanter les solutions dans une grande diversité de métiers. Trouver des bâtiments, loger nos bureaux et atelier, sortir de nouveaux produits, voilà le futur de l’entreprise.

 

Le chemin est tracé pour HMT, nous leur souhaitons un bon développement au sein de l’agglomération.

+ d’infos sur :  hmt-france.com

 

Retrouvez aussi cette interview sur le dernier numéro d' #AggloTLP dans vos boîtes aux lettres !